Chaque semaine en Belgique, 160 bâtiments anciens font place à des bâtiments neufs

Le nombre de projets de reconversion en Belgique atteint des sommets en raison des problèmes de mobilité et du climat

Ces derniers temps, on délaisse en un temps record son ancien patrimoine. L'année dernière, le secteur belge de la construction et de l'immobilier a démoli pas moins de 8.278 bâtiments qui avaient plus de 20 ans d’âge, cela fait une moyenne de 160 par semaine. C’est ce qui ressort d’une analyse d'ERA, un des plus grands réseaux immobilier résidentiel de Belgique. On remarque que, dans la grande majorité des cas, il s'agit de "projets de reconversion". Des anciens bureaux, maisons et bâtiments d'usine cèdent la place à de nouveaux bâtiments, qu'ils soient ou non associés à un nouvel usage. Le nombre de projets de reconversion atteint des sommets, en particulier dans les centres urbains et dans le coeur des villages, ce qui s'explique principalement par le fait que de plus en plus de familles veulent éviter les embouteillages et vivre de manière plus durable.

Pas moins de 160 bâtiments anciens par semaine, pour un total de 8.278 : nous avons démoli autant de maisons, bureaux, hôpitaux et d’usines belges d'avant 2000 l'année dernière. C'est pas moins de 10,3 % de plus que l'année d’avant. 

"Qu'il n'y ait aucun doute : le patrimoine obsolète est détruit ou rénové en profondeur à un rythme record. Dans 95 % des cas, une démolition aura lieu pour mettre un nouveau projet de construction à la place. Un hôpital vacant fera place à un nouvel immeuble de bureaux ou une ancienne usine sera remplacée par un nouveau quartier résidentiel. De tels projets de reconversion sont de plus en plus courants - et c'est une très bonne chose pour le climat et pour la mobilité.” Johan Krijgsman, CEO ERA Belgium 

Reconversion : 7 projets sur 10 chez ERA

La reconversion en soi n'est pas nouvelle : les chiffres de “perspective.bruxelles”, le centre de recherche de la région bruxelloise, démontrent par exemple qu'entre 1997 et 2017, quelque 1.333.000 mètres carrés de bureaux dans la Région de Bruxelles-Capitale avaient déjà reçu une nouvelle fonction - principalement en tant que logement résidentiel (65%). Mais la vitesse à laquelle nous réaménageons notre parc immobilier n'a jamais été aussi rapide qu'aujourd'hui. Selon ERA, cette accélération a été réalisée parce que les besoins sont importants : nous avons de moins en moins d'espaces ouverts dans notre pays, un problème auquel la Flandre en particulier doit faire face. 

En tant que l’un des plus grands réseaux immobiliers résidentiels de Belgique, ERA - ressent également l'augmentation des reconversions dans ses propres chiffres de vente : près de 7 projets de construction neufs sur 10 vendus par le groupe immobilier concernent le re-développement. Il y a cinq ans, ce chiffre était inférieur de 25 %.

Je pense par exemple au projet Hydraulique à Bruxelles. Ces anciens bureaux seront convertis en 11 appartements hauts de gamme. L’ancienne façade sera conservée et le promoteur surélèvera le bâtiment de deux étages. Ainsi le charme de l’ancien bâtiment sera gardé. Dans les 11 appartements tout sera mis en oeuvre pour permettre un gain d’énergie. Un double gain donc: pas de nouvel espace vert qui doive faire place pour un nouveau bâtiment et des appartements plus écologiques que l’ancien immeuble de bureaux.” Johan Krijgsman, CEO ERA Belgium

Acheteurs critiques

Les consommateurs jouent également un rôle dans la popularité de la reconversion. Les appartements qui font partie d'un projet de redéveloppement semblent être très populaires. Outre le fait que les Belges sont de plus en plus sensibles au climat lorsqu'ils achètent leur maison, la mobilité joue également un rôle important.

"Dans tous les cas, les nouvelles constructions se vendent déjà très bien. L'une des raisons est qu'elles sont davantage durables, c’est un aspect que les consommateurs d'aujourd'hui prennent en compte. Mais les projets de reconversion ont aussi un avantage supplémentaire: ils sont généralement situés dans les centres-villes et les villages. C'est pourquoi ils obtiennent souvent de très bons résultats en termes de mobilité, un argument de plus en plus crucial lors de l'achat d’une maison ou d’un appartement." Johan Krijgsman, CEO ERA Belgium

Afin de répondre à la popularité croissante de la construction neuve, le groupe immobilier a également lancé un site web spécifique dans lequel les acheteurs potentiels peuvent désormais chercher des projets de construction neufs dans tout le pays.

Contactez-nous
Johan Krijgsman CEO, ERA Belgium
Joachim Deman Communicatie, Bereal
Johan Krijgsman CEO, ERA Belgium
Joachim Deman Communicatie, Bereal
A propos de ERA

ERA a été fondé aux États-Unis en 1972 et est actif sur le marché belge de l’immobilier depuis 1995. Actuellement, ERA compte plus de 2.300 agences affiliées et indépendantes dans 48 pays, dont plus de 1.100 agences dans 13 pays européens. En Belgique, les 110 agences ERA sont tous membres de l'institut professionnel des agents immobiliers (IPI). ERA réalise environ 5.000 ventes par an et quelque 3.500 contrats de location en Belgique. 

Découvrez ERA Belgium sur www.era.be, le réseau européen sur www.eraeurope.com et le réseau mondial sur www.era.com.

ERA
Antwerpsesteenweg 68-2
2630 Aartselaar